Le son du féminin vivant

Evy dans sa pureté éternelle et originelle existe, son essence est dans les fleurs, où la souillure qu’on lui a collé sur les ailes et dans son nombril s’en est allé… Elle incarne sa puissante pureté dans le coeur de chaque perle et de chaque pétale de fleurs…

Elle est l’alchimie de la rosée, le savant mélange mélodieux de l’eau unie au soleil. Elle est le souffle des échanges amoureux sacrés et secrets entre la lune et le soleil… Alors que le soleil n’est pas encore éveillé et la lune déjà couchée, en vérité ils se rencontrent au centre de leur intimité.

Ils ravivent le coeur de la Terre et des humains grâce à leur amour partagé et donné. Ils l’offre à la terre toute entière, à tous les êtres vivants. Ils se donnent l’un à l’autre et offrent leur élixir d’amour en douce pluie formant l’arc en ciel des amours naissants.

Ava est née de cette union sacrée, de cette alchimie primordiale donnant vie à la divine passion, la sainte passion ravivant les flammes de coeur éteintes. Elle est présente en chaque coeur humain, elle nous attend, nous accueille, nous recueille, nous donne, nous libère et nous aime.

Evïyah la sainte fleur divine, chuchote continuellement l’histoire éternelle renouvelée…

« Viens mon bien aimé, je t’accueille en mon centre éternel de beauté infinie, de pureté infinie, que tu es, que je suis, que nous sommes, unis en Un. La couleur de notre arbre est la terre entière, notre amour est le cristal transparent originel de la nouvelle terre. »

« Souviens-toi et tu me reconnaitras, ton coeur saura te guider et te montrer la voie. Suis ma voix, elle chante… Entends mon chant lointain, il se rapproche de toi, il vit déjà en ton coeur. Tu es déjà cette musique, ce divin musicien, ce magicien des temps modernes et des temps anciens réunis en une symphonie vivante, éclatante de beauté et de soleil. »

« Tu incarnes ce chant depuis ta plus tendre enfance, depuis la création de nos âmes, unies à la terre, en une beauté éternelle, candide, où le son des cloches cristallines glissent en nos veines, circulent au coeur des océans, rayonnent le long des berges salées.

« Par la danse des dauphins unis au son des baleines, ton chant renouvelle la symphonie éternelle des temps se rejoignant en un son vibrant, ravivant le centre des mers et des eaux sacrées de cette terre. »

« Tu sais bien, ces océans lointains que peu de personnes entendent… Ceux qui rejoignent le coeur de Dieu, le centre de la main divine qui nous a créé. Ressens de nouveau la mélodie en ton coeur, en ton centre, il se souvient, le coeur se souvient toujours… »

Ellïah, l’homme solaire enfanté en la sainte lumière se souvient, il nous raconte l’Histoire…

« Ta perle s’éveillera, elle s’éveille déjà et te montre la voie. Tu sais de quoi je parle. C’est le son de l’amour, tu le connais déjà, ton coeur le connait. Il le danse déjà, ton coeur danse déjà notre Amour, notre rencontre, nos retrouvailles… Il est l’amour divin de la terre incarnée. »

« La terre vibre et raisonne, à chacune de nos retrouvailles elle tremble, même les volcans se réveillent, les montagnes se dévoilent, les espèces voraces s’enterrent par eux même et retournent, ils retournent… Ils partent rejoindre leur source origine à notre vue. Les arbres tournoient au son de notre amour, les vents lointains ramènent nos corps sur la sainte berge salée, afin de célébrer notre union primordiale au coeur de notre innocence retrouvée. »

« Les eaux célestes s’abattent sur la terre en pluies torrentielles, elles sont toutes nos émotions enfouies et nos sentiments gardés, depuis tant d’incarnations où nos rêves ont vécu la séparation. La terre et le ciel font pleuvoir nos retrouvailles et nos séparations, nos morts et renaissances intimes, cachées, inavouées, inouïes… »

« Chaque couple éternel est célébré dans la sainte coupe des hautes sphères lumière, au coeur de la coupe cristalline de Terre Mère, bercé par la divine puissance lumière du coeur bleu des Univers. »

Le Grand Mage des étoiles saintes leur annonce la grande nouvelle :

« Il est l’heure des saintes retrouvailles sacrées, l’heure des saintes célébrations et cérémonies souveraines, où l’homme est roi, où la jeune femme incarne sa vérité primordiale, de leur saint royaume, en leur royaume, en leur corps unis en un, en leurs coeurs unis en un, où l’âme en émoi devient l’unique bijou offert à l’éternelle beauté, où le corps de la femme est un temple sacré, orné d’or et de saintes dentelles, d’huiles saintes parfumées, où l’homme est honoré au delà de sa couronne d’or. »

« Il siège en son coeur, du plus haut de son royaume d’amour, il est célébré par les Anges du ciel et des armées saintes. »

« Les réveils sonnent et les alarmes retentissent dans les quartiers sourds et bruyants, les aveugles voient, les muets parlent et les handicapés se mettent de nouveau à marcher, les idiots retrouvent leur intelligence volée par les mains sombres de ce bas monde en perdition, les ignorants recouvrent leur savoir oublié. »

« Les abandonnés sont adoptés, les rejetés sont aimés, les humiliés sont honorés, ceux qui trahissent sont pardonnés, ceux qui connaissent la guerre accueillent la Paix, ceux qui ont peur aiment de nouveau, les tristes et les reclus ressentent de nouveau la joie de se retrouver entourés d’un orchestre symphonique lumineux, incandescent, chatoyant. « 

« Ceux qui ont peur de l’eau plongent dans les eaux du large et dansent leur nage joyeuse, sauvés de leur plus grande phobie, les ascenseurs en panne se mettent de nouveau à monter vers les plus hauts étages menant à la sainte réalisation, les familles brisées se rejoignent pour festoyer ensemble. »

« L’affamé connaîtra un buffet gargantuesque de fruits et légumes fraîchement cueillis par les mains bienveillantes de celle qui aime toutes choses, la Gardienne des fruits à pousser l’invitera dans sa plus belle demeure naturelle. »

« L’assoiffé pourra boire de l’eau claire à l’infini, il sera accueilli par la Grande Dame des eaux sacrées, à la source des eaux saintes éternelles. Le mal aimé sera aimé par le plus grand des coeurs vivants, vibrants, regroupant tous les amours infinis, réunis en un corps vivant, aimant, robuste et fort. »

« En vérité, tout le monde sera sauvé. »



(ce texte peut être partagé en citant la page source merci)

1 réflexion sur « Le son du féminin vivant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s