La vie de l’initié

L’initié trouve toujours le salut et le repos dans le désert.

Une grande œuvre a été accompli au nom de la sainte lumière, le pèlerin est donc propulsé dans le désert qui saura l’accueillir et lui présenter la prochaine œuvre.

Entre les deux œuvres se trouve le silence, saint et sacré, que chaque apprenti doit respecté. Il permet d’honorer l’œuvre accomplie et l’œuvre à venir. Il lui permet de se ressourcer et se renforcer afin de reconnaitre la splendeur en vérité et en totalité accomplie par la Grande Main, afin d’être prêt pour accueillir la prochaine.

L’initié apprend de ses tourments, de ses erreurs il en fait source d’apprentissage et force pour le futur, en sachant qu’il vit principalement dans l’éternel présent.

L’initié ne connait pas l’œuvre du Grand Maître, il l’agit selon ses ordres. Il sait qu’il sert la lumière universelle, seule son action compte. Même s’il ne connait la définition exacte du but divin, il sait qu’il existe un but divin à tout ce qu’il vit, il sait qu’il est là pour l’atteindre.

Il sait qu’il est envoyé pour vivre et incarner ce but avant toute chose. Cette croyance inscrite par l’esprit saint en son intellect lui permet d’incarner l’œuvre naturellement avant même qu’elle soit accomplie.

Quand un pèlerin est blessé, l’ordre spirituel agit comme l’ordre des armées terrestres. Le pèlerin est envoyé en convalescence, s’il ne porte pas de séquelles il sera renvoyé sur le terrain. Si les séquelles sont trop importantes, il sera muté dans un autre service ou partira à la retraite…

Les traumatismes subis le long du parcours lui sont porteurs, il peut se découvrir une force inexplorée, un état de résilience insoupçonnable et des talents divins remarquables qui l’aideront à mieux accomplir sa tâche sacrée.

Quand ses adversaires envoyés par la main de Dieu lui sont trop puissants et que l’initié a épuisé toutes ses armes sacrées, Dieu l’extirpe du combat et l’envoi dans le désert chercher refuge. Il vivra la solitude salvatrice et initiatique.

Lui sera envoyé en temps juste le Maître. S’il ne peut retourner au combat, il sera envoyé aux portes du désert pour rejoindre le premier port afin d’accomplir sa nouvelle mission, à bon port, toujours au nom de la sainte lumière.

Le pèlerin est toujours seul sur le chemin, il arpente les sentiers en solitaire mais son maître n’est jamais très loin et le guide toujours grâce aux éléments et aux signes qui jonchent le chemin de l’apprenti.

Parfois des compagnons de route lui sont offerts sur un temps donné et de nombreux messagers lui sont envoyés afin qu’il ne perde courage et poursuive son chemin avec honneur, humilité et dévotion.

Souvent sur sa route, le maître vient le rencontrer pour lui enlever les outils qu’il lui avait donné car l’apprenti a assez appris et a su les utiliser à bon escient. Ce n’est pas une punition, bien au contraire, ce sont les honneurs et les félicitations de son maître.

Le maître lui en remet de nouveaux et le pèlerin devra apprendre à s’en servir afin d’avancer sur le chemin.

Tout sera là sur sa route pour permettre à l’initié d’apprendre à se servir des nouveaux outils reçus qui sont intrinsèquement liés aux dons et vertus dont l’apprenti a besoin de développer afin de s’élever et mieux apporter sa contribution au Monde.


(ce texte peut être partagé en citant la page source merci)

1 réflexion sur « La vie de l’initié »

  1. ??????c’est très puissant, Merci Belle Ame

    Télécharger Outlook pour Android

    ________________________________

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s