Le dragon rose

Il était une fois…

Un dragon rose au milieu des dragons bleus… 

Tout le monde le regardait et le montrait du doigt. Ils étaient méchants et arrogants, ils méprisaient tous ses écailles et juraient sur les reflets de sa couleur. Certains voulaient l’acheter pour le faire voir en vitrine tandis que d’autres voulaient le vendre car ils disaient qu’il était la honte de leur royaume. 

Ils disaient tous qu’il était une pauvre créature méprisante, perdue et sans défense, que personne ne viendrait le sauver et que même Dieu le haïssait. Ils disaient qu’il était l’oeuvre du mal. 

Se sentant attristé et abandonné de tous, le dragon rose se questionnait sur le rôle et la place qu’il devait tenir dans ce royaume… « Pourquoi Dieu a t’il placé un dragon rose au milieu des dragons bleus ? Je souhaite seulement habiter avec les dragons roses, je suis tellement malheureux de devoir survivre au milieu des dragons bleus, de subir leurs jugements continuels… » 

Le dragon rose posa ces questions, ces lamentations et supplications une multitude de fois à Dieu, pendant des années durant, avec grand désarroi et insistance… » Pourquoi suis je au milieu des dragons bleus, des méchants et des arrogants, alors que je suis un dragon rose, rempli de la bonté du Seigneur ? Ramenez moi Seigneur auprès des dragons roses, je suis triste et malheureux ici, où sont les dragons roses ? Pourquoi je n’en rencontre jamais ? Suis je le seul dragon rose en ce monde ? »

Point de réponses ne venaient, seuls le silence et les jets de pierres répondaient… Jusqu’au jour où… 
La main d’un dragonnier inconnu vint récupérer le dragon rose au sein du royaume des dragons bleus. Cette main le déposa dans une forêt sombre et humide, peuplée de monstrueuses créatures affamées… Le dragon rose se senti alors en grand danger et rejeté de Dieu.

Il s’exprima ainsi : »Pourquoi Dieu m’as tu envoyé ici ? Qu’ai je fais de mal pour mériter ce sort ? C’est pire que le royaume avec les dragons bleus ! Je vais mourir seul et abandonné ici, ils vont tous me sauter dessus et venir me dévorer, je finirai dans les abîmes loin de mon dragonnier… »

Le dragon rose a tout de même traversé la forêt remplie d’atroces créatures et de pièges sans se faire dévorer… En route il s’est rendu compte qu’il n’était pas seul, la main du dragonnier inconnu qui l’avait sorti du royaume méprisant était toujours là…

Grâce à la force de cette main, qui le poussait par derrière et lui ouvrait le sentier par devant, le dragon rose réussi à traverser, avec bravoure et en préservant ses écailles, la sombre forêt mortelle.
Une fois toutes les épreuves passées, la même main, à la bonne heure, le fit sortir de cette forêt et le dragon rose fût de nouveau surpris d’entrevoir la lueur du jour et les rayons du soleil se refléter sur ses écailles roses, quelque peu endurcies par la bataille mais toutes aussi belles… 

Il se souvenu alors de la main du perpétuel secours et de celle du perpétuel espoir que lui comptait l’étoile lors de ces longues nuits dans le royaume des méchants… Il restait bien des saints dragonniers sur cette terre, son coeur avait raison, il le savait depuis le début de son existence… Cette étoile lui avait prédit tout cela et lui avait déjà comté la véritable histoire.

Alors qu’il reprenait ses esprits et replaçait ses écailles convenablement, il entendit une voix lui dire : 
« Qu’as tu appris ? » 

Le dragon rose était certain qu’il s’agissait de la voix de Dieu qui lui posait à son tour sa question, alors il lui révéla sa vérité : 
« J’ai rencontré la force de Dieu au milieu des créatures dévorantes, en plein coeur de cette sombre forêt, très dangereuse pour les dragons placés loins de leur dragonnier. J’ai rencontré la véritable face de Dieu dans cette forêt remplie des terreurs du Monde où les petits dragons comme moi ne s’y aventurent pas, encore moins sans leur dragonnier et surtout pas seul… 
Cette traversée m’a appris qu’avec la force de mon cœur unie à celle de Dieu, nous pouvons accomplir d’innombrables Miracles, des petits comme des grands, que nous pouvons survivre à bien de combats et de tempêtes ravageuses, que l’impossible devient alors possible… que l’on soit un dragon blanc, rose, bleu, vert, noir ou violet n’a aucune importance pour traverser la forêt et ne change rien.
J’ai appris que j’avais raison de ne pas écouter la voix des méchants et que Dieu m’aime en vérité, que la parole des arrogants ne sont que purs mensonges s’évanouissant au soleil et mourants sous la pluie. 
J’ai appris que Dieu ne nous abandonne jamais en vérité et qu’il nous envoie toujours le bon dragonnier à l’heure de l’annonciation et de la renaissance. »

Après cela, un visage lui fût montré et a prononcé ces mots : 
« Où veux tu aller maintenant ? Veux tu retourner à ton ancienne place, en tant que dragon rose, dans le royaume au milieu des dragons bleus et traverser de nouveau la forêt mortelle ? Ou veux tu aller rejoindre les dragons arc en ciel dans leur champ fleuri ? Je peux te donner leur royaume et te confier à leur dragonnier. Tu pourras occuper une belle place et être heureux. »

Le dragon rose s’est alors exprimé à son tour : 
« J’aimerais rejoindre les dragons arc en ciel parce qu’ils portent un peu de rose en eux et peut-être que cela sera plus facile pour moi, peut-être seront ils plus doux et gentils, peut être qu’une part de la bonté du Seigneur habite encore dans leur cœur ? »

Alors la main du saint dragonnier l’emmena dans le territoire des dragons arc en ciel… 
Le dragon rose, ravi de cette bonne nouvelle, remercia le Seigneur Créateur et toute la Création car il comprit qu’il s’agissait là d’une faveur du ciel pour lui rendre la vie plus facile. 

Il comprit qu’il avait été entendu et délivré du sort des langues méprisantes et arrogantes… Il n’était pas avec les dragons roses mais Dieu avait réalisé une partie des souhaits de son cœur en l’emmenant dans le champ des dragons arc en ciel… Il lui avait en plus de cela démontré tous les miracles qui pouvaient s’accomplir sur Terre par sa force unie à celle de son coeur. 

Dieu venait de redonner espoir, confiance, foi, courage, force, persévérance et détermination au dragon rose désespéré…

 » Peut-être suis-je le seul dragon rose ? Peut être que tous les dragons roses habitent au paradis dans le royaume des cieux et que je suis le seul dragon rose à vivre sur Terre ? Je les retrouverai alors dans le royaume d’en Haut…  » pensa le dragon esseulé mais sain et sauf. 

Le dragon rose ne sais toujours pas, Dieu n’a répondu à sa question existentielle pour l’instant… Peut être qu’un jour une simple fleur lui donnera sa réponse, une marguerite, un pissenlit ou encore un coquelicot ? 

Le dragon rose a apprit qu’un bon nombre de messagers existent sur le chemin et qu’ils peuvent prendre des allures bien différentes, se présenter à des endroits complètement saugrenus et de façon bien étrange… 

Le dragon rose a apprit que les messages de Dieu sont toujours délivrés en secret, qu’ils nous faut parfois parcourir de nombreux kilomètres avant de les voir en entier et de les comprendre. 

Le dragon rose garde toujours espoir qu’un jour un autre dragon rose croise sa route, qu’ensemble ils habitent les eaux limpides des mers lointaines, là où le Seigneur des Dragonniers habite ; ou que Dieu veuille bien répondre à sa grande et unique question quand il l’aura décidé.

Avant d’entrer dans le royaume des dragons arc en ciel, le dragon rose cru entendre une nouvelle voix lui chuchoter à l’oreille : 
« Peu importe la couleur de tes écailles mon enfant, ce qui est important est le Message que tu laisses dans chaque royaume et dans toutes les eaux où tu te déplaces. 
L’essentiel de ta venue ici bas est l’empreinte de tes traces de pas que tu laisses sur le chemin. 
Vas maintenant, vole, nage, sens toi libre et infiniment aimé. »

Serait ce la réponse définitive à sa grande quête et le signe de son salut éternel de dragon rose ? 

Une fée est alors apparue à l’entrée du Royaume pour lui souhaiter la bienvenue, elle lui dit en sautillant, toute émoustillée et perlante de joie : « Cap ou pas Cap ? » 
Le dragon rose cru percevoir la femme de sa vie ou alors sa meilleure amie ? Il n’avait jamais vu de pareilles créatures dans le royaume d’où il venait…

Je ne sais si cette fin, pour la fée, est un rêve ou la réalité… en tous les cas, ce qui devait être fait est fait donc Merci aux fées ! Mais sans parler du mois de mai… revenons à nos moutons, enfin à nos dragons ! Revenons en aux faits… qui ont besoin d’être annoncés.

Nous sommes toujours entendus et exaucés mais la manière dont Dieu intervient et nous Donne, nous est toujours inconnue et surprenante. Avant de nous répondre et de nous exaucer, le Dieu Créateur du Monde et des Univers, nous forge et nous apprend. 

Sa réponse est toujours un apprentissage et une leçon. 

Celui qui le reconnaît et reconnaît sa présence, reçoit les Grâces de la divine providence et de sa sainte Mère. Il les reçoit en une nouvelle lumière, parfois en un nouveau territoire, parfois en un lieu déjà connu mais non reconnu jusque là…

Si nous avons appris, il nous Donne à la hauteur de ce que nous avons accomplis en son nom, selon sa bonté, son amour, sa droiture et sa justesse. Que l’on soit un dragon, une fée ou une humaine…

« Nuls ne sera ignoré, Tous seront entendus et exaucés. ll nous sera donné à Tous selon nos bonnes oeuvres, il nous sera offert à Tous selon nos dons. » Le plus petit est toujours élevé. Le mal mené est toujours le préféré du Seigneur, en vérité il est le bien mené par sa main… Le mal aimé est le bien aimé du Seigneur des Seigneurs, du Seigneur des Dragonniers.



(l’histoire peut être partagée en citant la page source merci)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s