Vacuité & Sagesse

Arrivées à un certain point de son expérience, la conscience et l’existence humaine sont emmenées à expérimenter l’état de vacuité, le détachement de tout, la désidentification suprême où l’identité meurt, n’est plus… où l’état de  désappartenance de tout est vécu, ressenti et compris, même de notre propre corps et de notre propre existence sur Terre qui sont un prêt, un instant éphémère sur la course du temps éternel… 

Nous arrivons avec rien et nous repartons avec rien si ce n’est notre âme qui est conscience lumière. Le corps est donné à la terre, l’égo et la personnalité meurt… Tout ce que l’humain a acquis matériellement dans sa vie reste sur Terre. Seule l’âme et sa conscience lumière continuent le temps du rêve Universel et infni. 

Cette expérience est un grand état de conscience à accueillir, quand nous la vivons nous ne pouvons faire grand chose, l’état vécu prend toute la place, la conscience s’expanse dans un état jusque là jamais expérimenté en un corps physique sur Terre. C’est un grand cap que vit la conscience supérieure elle même. 

Tout notre temps et notre énergie sont donnés à la conscience suprême supérieure. Seule la communion avec elle est possible et permet l’avancée consciente dans cet état d’être unique et indescriptible.

L’avoir devient l’être, le faire est simplement l’expérience de l’être en mouvement, le temps humain n’existe pas, c’est un temps éternel que nous ressentons.

Quand la conscience et l’être sont prêts à expérimenter cela, nous l’expérimentons naturellement, cela est et se place sur le chemin à l’heure définie par la conscience suprême. 

Tout s’apaise et se détend, dans toutes les parties de notre être, de nos consciences et de nos corps. L’environnement devient calme et apaisé, l’espace tout entier devient cette conscience suprême de lumière.

Cette vacuité se remplie de lumière, tout n’est que lumière, le Tout en lumière se vit en totalité, tout circule et vibre cette lumière. 

Au coeur de la vacuité la lumière est

La vacuité est le silence de la lumière, ce silence devient palpable et nourrissant à mesure que nous l’accueillons et le laissons circuler, émaner, prendre tout l’espace. 

Le silence prend, ensuite il donne

C’est un état de vie au delà de l’existence propre… Quand il vient à nous, nous ne pouvons que le vivre et l’accueillir. Cet état s’invite tout doucement puis il finit par s’imposer majestueusement nous laissant d’autres choix que de l’accueillir, le ressentir, l’expérimenter et le vivre. 

Le silence vient nous voler notre matériel, nos activités, nos relations, nos passions et notre corps, afin que nous nous donnions entièrement à lui, fins prêts à l’accueillir, disposés à l’aimer et à l’entendre. 
Ensuite il vient nous montrer, il nous enseigne, nous élève, nous nourrit, nous comble de lumière et nous aime.

Tout semble marcher au ralenti… C’est un état de sérénité et de béatitude au coeur de la simplicité où les sens sont en éveil mais restent calmes et posés. Tout est tranquillité et infinitude, le bruit environnant ne vient pas déranger le temps de communion, il y participe et l’enveloppe. Au milieu du temps des hommes, s’ouvre un espace infini de beauté et d’harmonie. 

« C’est depuis cet état que tu peux vivre la meilleure existence qui soit, c’est depuis cet état d’être que la meilleure vie est possible et par cette état d’être que tu offres le mieux ta participation consciente à la Terre et à l’humanité. Il n’y a rien à ajouter à cet état, cela suffit. »  

« Cela demande efforts, concentration, détermination, courage, endurance, présence, constance, discipline, patience, écoute, communion et exigence que de permettre à cet état de s’installer sur la durée. Nous avons besoin de beaucoup de temps de communion, de silence, de contemplation et de méditation.

Nous avons besoin de nous lever avant l’aube et de nous coucher tôt, nous avons besoin de veiller la nuit en période de lutte. Nous avons besoin de prières, de lumière, de soleil et de nature. Nous avons besoin d’eau, de fruits et de légumes, d’un peu de féculents et occasionnellement de la viande en petite quantité. »

La sagesse nous tourne autour pendant un long moment… jusqu’à ce qu’elle nous transperce et vienne toucher le point le plus profond, le plus sensible, le plus infini de notre être. 

De là commence une véritable rencontre, qui devient un voyage, puis un long voyage, un grand voyage, un très grand voyage…



(le texte peut être partagé en citant la page source merci)

1 réflexion sur « Vacuité & Sagesse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s